Les idées constitutionnelles de Carré de Malberg 4 un parlementarisme aussi rationalisé que celui mis en place par le texte de 1958. Bonjour à vous, Je ne suis pas d’accord avec le concept de souveraineté tel que vous le décrivez ici. Commentaire de texte de 4 pages en droit autres branches : Raymond Carré de Malberg, Contribution à la Théorie générale de l'Etat, Extrait : commentaire. Bibliographie. Il obtient l'agrégation de droit en 1890 puis enseigne à Caen, Nancy et enfin à Strasbourg. Carré de Malberg, Raymond (1861-1935), Contribution à la théorie générale de l'État, spécialement d'après les données fournies par le droit constitutionnel français, Paris, 1920 & 1922, éd.Sirey, réimpression C.N.R.S., 1985, 2 volumes. « Classiques », 1984, 228 p. (ISBN 2-7178-0811-6) Raymond Carré de Malberg, Contribution à la théorie générale de l'État, Paris, CNRS Éditions, 1920, 1530 p. (ISBN 978-2-222-00579-7, présentation en ligne) Si quelques nationalistes ont contribué à forger le concept, ce sont avant tout des théoriciens du droit public qui l’ont consolidé sans que ces derniers soient forcément nationalistes (je pense notamment à Raymond Carré de Malberg). Raymond Carré de Malberg (préf. Georges Burdeau), La Loi, expression de la volonté générale, Paris, Economica, coll. L'esprit des lois, de Montesquieu. https://www.persee.fr/doc/ahrf_0003-4436_2002_num_328_1_2577 Raymond Carré de Malberg appartient à une génération de professeurs de droit généralistes. Théorie pure du droit, de … 35 Raymond CARRE de MALBERG, Introduction générale à l’étude de État, T.I, Paris, 1945, p. 33. Raymond Carré de Malberg, après avoir détaillé les diverses acceptions du mot « souveraineté » de son époque, en concluait qu’il ne pouvait guère s’agir que d’un concept « embrouillé et obscur » ayant subi Deux autres textes, relatifs au contrôle de constitutionnalité5, retiennent l’attention du juriste contemporain. 70-72. Ce document a été mis à jour le 05/10/2010 Du contrat social, de Jean-Jacques Rousseau. Contribution à la Théorie générale de l'État, de Raymond Carré de Malberg. Selon Raymond Carré de Malberg, le fait que le peuple ne se gouverne pas directement seul entraine le système représentatif même si la nation reste l'auteur des lois fondamentales et ordinaires et des directions gouvernementales Mais ce moyen de contrôle est-il garant de la souveraineté nationale ? Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité, de Jean-Jacques Rousseau. Page suivante : Section 2ème : DISTINCTION ENTRE SOUVERAINETE PERMANENTE ET LA PLENITUDE DES DROITS FONCIERS, MINIERS ET FORESTIERS 14 Il faut relever le parallélisme avec la définition que donne CARRÉ DE MALBERG des deux faces de la souveraineté, Contribution…, t. I, pp. Exposé de droit universel, de Jean Bodin. Raymond Carré de Malberg, juriste positiviste, est né le 1er novembre 1861 à Strasbourg.